Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 Oct

Chamonix 24 10 13

Publié par  - Catégories :  #Automne

Panoramiques, cliquer pour agrandir
Panoramiques, cliquer pour agrandirPanoramiques, cliquer pour agrandir

Panoramiques, cliquer pour agrandir

En projet depuis quelques temps, je souhaitais retourner à Chamonix pour monter à l'Aiguille du Midi et à la mer de Glace. Ma 1ère visite date de 2006 lors d'un séjour à l'UCPA. J'en garde un gout d'inachevé par la rapidité de la visite et par la forte affluence de touristes. J'espérais revenir dans de meilleures conditions pour savourer pleinement l'endroit. Ce fut chose faite ce Jeudi 24 octobre. A la faveur d'une courte fenêtre météo consécutive à un épisode neigeux en altitude, toutes les conditions étaient réunies !

Le départ de Saint-Jean se fait au lever du jour en direction d'Albertville, Megève et Cham...pour les intimes. Un éboulement dans les gorges d'Arly m'oblige à prendre une déviation qui me rallonge quelque peu le trajet.

Vers 9h15, j'arrive dans la vallée de Chamonix. A la hauteur des Houches, j'entrevois les premiers sommets enneigés. Un sentiment à mi-chemin entre l'émerveillement et l'excitation m'envahit. Il n'y a rien à dire, cette vallée n'est comparable à aucune autre.

Étonnamment, je trouve un parking gratuit à proximité de la gare de départ du téléphérique de l'Aiguille du Midi. Le "Chamonix Multipass" en poche (54 € quand même!), j'attends la prochaine benne. Me voilà parti pour l'Aiguille. Le 1er tronçon permet de survoler la majestueuse forêt qui domine chamonix. Au plan de l'Aiguille, il faut changer de télécabine. La vue est impressionnante: nous nous sentons tout petit à ses pieds. Elle nous domine tel un géant du haut de ses 1500 derniers mètres (3842 m au total).

Ce 2ème tronçon est magique, la télécabine se hisse à toute vitesse vers le sommet en surplombant le glacier des pèlerins sur lequel je distingue un petit chamois effrayé, et les séracs des glaciers suspendus de la face Nord de l'Aiguille.

A l'arrivée, le froid est saisissant: -4°C, les premiers rayons de soleil commencent à illuminer les différentes terrasses d'observations. Ayant le vertige, Je peine à m'approcher des rambardes. Après quelques instants, je prends confiance et visite chaque terrasse en passant par un réseau de couloirs et d'escaliers. Comme la dernière fois, les effets de l'altitude se font particulièrement sentir: au moindre effort même insignifiant, l'essoufflement est là, je dois monter doucement les escaliers sous peine de perdre "l'équilibre". J'ai la tête qui "tourne" comme si j'allais m’évanouir...

Au détour d'une terrasse, je croise une équipe de "policiers" qui font un exercice de sauvetage sur l'arrête des cosmiques. De l'autre côté, un hélicoptère vient livrer du matériel. J'admire un moment un groupe d'alpinistes qui se préparent à descendre par la mythique arrête de l'aiguille du Midi. Je me prends à rêver, peut être qu'un jour je passerai par là mais pour le moment le vertige m'en empêche...

Puis, l'heure est venue de redescendre dans la vallée. Après un rapide pique-nique sur le parking, je prends la direction de la gare du Montenvers. La montée au belvédère avec le train à crémaillère est pittoresque. A l'arrivée la vue sur la mer de Glace est splendide mais décevante par la lente agonie" du glacier. L'épaisseur de glace a bien diminué par rapport à celle de 1820. Le glacorium et la galerie des cristaux permettent d'agrémenter la visite sous la bienveillance silencieuse des "Drus".

cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir

cliquer pour agrandir

Commenter cet article

À propos

L'émerveillement est le premier pas vers le respect